Ouest

En date du: 2 août | par Sylvie Laroche

2

Ouest Américain – Jours 16-17 – 1704 km


Jour 16 – Californie-Nevada – 644 km

0-NEVADAAujourd’hui, nous commençons la journée par un changement d’huile. Denis a dénicher un concessionnaire qui vend des Honda et des Yamaha. Nous ne pourrons partir qu’à midi et demi. La journée de route sera courte. Nous sortons donc de San Francisco assez facilement grâce au GPS. Nous traversons le Bay Bridge sous le pont inférieur alors on ne voit rien!!!!!!!! Tant pis, nous reviendrons c’est certain. Comme partout dans la Californie, il faut faire attention aux motocyclistes qui roulent entre les voies. Et les voitures ne te laissent pas une chance. Normal, ils doivent se demander ce qu’on fait dans la voie comme tout le monde! Comme toutes les routes que nous avons faites en Californie, le bitume est vraiment mauvais et il fait chaud à mourir. Il y a aussi beaucoup de circulation.

Nous quittons donc la Californie pour faire une partie du Nevada. Nous roulons sur la I-80. Cette route nous mènera jusqu’aux Grands-Lacs. Le Nevada c’est vraiment beau. Nous traversons des montagnes. C’est un peu moins chaud là-haut mais pas pour longtemps, nous retournons en plein désert pour terminer la journée. La route est droite bien souvent et à perte de vue! Regardez bien à droite sur cette image, vous verrez notre route qui se déroule à l’infini. Il peut y avoir 100 km jusqu’au bout de cette ligne.

0-NEVADA5

Une des choses que nous avons le plus aimé de notre voyage, c’est les couchers de soleil dans le désert. Wow c’est vraiment incroyable de voir les couleurs. Surtout dans l’état du Nevada. Les oranges sont pétants et les verts, incroyables. Malheureusement, nous sommes toujours sur la route à l’heure du coucher du soleil alors je n’ai que des images de nos ombres.

1-NEVADA5a

Nous ne roulerons que 644 km aujourd’hui. Nous dormons à Winnemucca dans le Nevada. Demain on va faire mieux! Bière et dodo!


 Jour 17 – Nevada-Utah-Wyoming – 1060 km

Aujourd’hui, nous sommes en forme! Nous partons de bonne heure pour une autre journée remplie de routes droites à perte de vue qui nous fera gagner du temps!

2-UTAH3bNous ferons 3 États: Nevada, Utah et Wyoming. Comme nous traversons trop d’États et que les lois changent, nous gardons notre casque pour un bout. Il faut dire qu’encore une fois, il fait chaud à mourir! Il doit bien faire 40 degré à 6h le matin!. Le casque nous protège un peu du soleil. Le Nevada est magnifique, l’Utah est à couper le souffle et le Wyoming, oubliez ça. Nous partons donc sur une belle route droite et une chaleur intense. Tout d’un coup, les yeux me chauffent, je fais des allergies alors je pense que c’est ça. Je glisse mon doigt sous ma lunette pour frotter mon oeil un peu et je change d’oeil et puis AAARRRGGGGHHHHH Ça brûle tellement que je ne vois plus rien! Je ne peux plus lire les panneaux, je vois à peine la sortie pour m’arrêter. Cibole que ça brûle. Mes yeux coulent comme un robinet. Je suis quand même surprise de voir qu’il reste de l’eau dans mon corps ehehehhe Mais pourquoi?? Je ne comprend rien. J’entre dans la station service et là, plein de displays de lunettes, pas n’importe quelle lunette, ils vendent des googles (lunettes de moto), mmmmm bizarre quand même, il y en a même pour fille! C’est rare d’en trouver aussi facilement, mmmmm encore plus bizarre. J’en achète une paire sinon impossible de repartir. Nous revoici sur la route, mes yeux sont soulagés et là je comprends! Nous arrivons dans une plaine de sel.

Une vraie plaine de sel, comme si la terre était recouverte de neige.

Une vraie plaine de sel, comme si la terre était recouverte de neige. Nous avons compter environ 70 km de traversée! La route, comme toutes les routes du désert est en plein centre de la plaine. C’est vraiment magnifique. Pour ceux qui connaissent le film sur la vie Burt Monroe sur son Indian, c’est à cet endroit qu’il a battu les records. Ce sont les Bonneville Salt Flats en Utah. C’est vraiment impressionnant. Il y a un effet de réflexion des montagnes sur la chaleur que dégage le sel. C’est de toute beauté. C’est pour ça que les yeux  me chauffaient, j’avais des lunettes normales qui ne bloquaient pas le vent. Comme l’air est saturé de sel et qu’il y a un vent de fou, ça brûle. C’est pour ça aussi que j’ai trouvé aussi facilement des googles. Voyager en juillet dans cette chaleur est vraiment désagréable, vous ne pouvez jamais arrêter sans avoir peur de perdre connaissance. Il me semble que j’aimerais bien essayer de marcher sur le sel! Nous savons que le sel peut endommager la moto alors pas question de s’engager sur les petites routes qui s’engage au travers de la plaine salée.2-UTAH1

Nous rejoignons le grand lac salé de Salt Lake City. C’est vraiment beau mais tellement venteux que je ne peux presque pas prendre de photographie et pas question de s’arrêter, il fait trop chaud. Et l’odeur de souffre que dégage le grand lac ne donne vraiment pas le goût de faire un arrêt. À un moment donné, ma moto s’arrête. Woyons cibole qu’est-ce qu’il y a encore!?!

Je ne vous en ai pas parlé mais je perds du prestone tous les jours. Il y a un joint qui n’est plus étanche. Rien de grave si le joint reste en place mais il faut surveiller et remettre de prestone quand le niveau baisse. Est-ce que c’est ça le problème? En tout cas, je me range au bord de la route. Il fait une chaleur suffocante, on  ne peut pas respirer avec tout le sel qui sature l’air. Je me dis que ça ne pouvais pas faire autrement, c’est tellement chaud qu’il était certain qu’un moment donné une de nos motos finisse par mourir! Heureusement, nous ne sommes qu’à quelques kilomètres de Salt Lake City qui est une grande ville juste devant.

Ma moto s’arrête! Woyons cibole qu’est-ce qu’il y a encore!?!

Denis vient me rejoindre et m’engueule. Heu quoi? Tu as roulé sur la réserve et là tu n’as plus d’essence? Heu non, je ne suis pas sur la réserve mais lui derrière, il a entendu ma moto qui faisait des ratées alors il sait que je manque d’essence. Il y a tellement de vent de tous les sens que je n’ai pas ressenti le manque d’essence!! Je n’ai pas enclencher la réserve et ma moto s’est étouffée. C’est la première fois que ça m’arrive! C’est juste ça! Après avoir compris, je remets en marche après deux ou trois essais et nous voilà repartis! La vie est belle!

2-UTAH7

Nous avons eu encore une fois, une bonne frousse d’être en panne! Nous roulons comme des fous, heureux d’une route droite et sans problèmes. Avec du vent et du sel mais modit que ça roule bien. Je ne vous ai pas dit non plus que les routes de ce genre ont une limite de vitesse de 120km/heure ce qui veut dire que vous pouvez facilement rouler à presque 140! Malheureusement, mon petit 750 surchargé comme un âne trouve ça dur le désert et le sel alors je ne peux pas dépasser 115 km. Là, j’aimerais vraiment avoir un bolide comme mon chum, un 1600, ça rentrerait les kilomètres! Mais, soyons patient et soyons délicat avec le petit 750 qui doit se taper 5000km pour revenir au Québec!

Aujourd’hui, nous avons roulé plus de 1000 km! On est malades mais heureux!

Nous roulons dans le vent jusqu’à Rawlins, dans le Wyoming. Aujourd’hui, nous avons roulé plus de 1000 km! Ce n’est pas rien! C’est 13 heures assis sur une moto! EHEHEHHE on est malades mais heureux!!!!

Nous espérons faire autant de route demain!


PHOTOS:


Voir tous les articles se rapportant à ce voyage.

 

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • sotlet city comments le sel y est fait

Tags: , , , ,


Au sujet de l'auteur

Avec plus de 162 000 km au compteur, je suis une motarde folle des voyages! Mon bolide: Honda Shadow Spirit 750, 2005. Rejoignez-moi sur mon profil Google+



2 Responses to Ouest Américain – Jours 16-17 – 1704 km

  1. Carmen says:

    Merci beaucoup !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envoyez moi un courriel quand une réponse sera postée à ce commentaire.

Retour en haut de page ↑